Les fleurs comestibles du Jardin des Myosotis

Alors que les chantiers des “Mille Arbres Porte Maillot” et des 7 hectares de verdure sur l’esplanade de la Défense sont en cours de déploiement, dans le quartier Liberté de Suresnes, il y a un petit havre de paix de 200 m²

suffisamment vert et frais pour en faire un îlot de fraîcheur. Cet endroit est le joli jardin/potager partagé des Myosotis qui se situe dans la résidence des Très Bourgeois. Sylvie Melo, une personne estimable et toujours partante à socialiser autour d’une bourrache ou d’un millepertuis, nous invite, ce samedi 20 avril 2019, à découvrir les fleurs comestibles. En effet, Sylvie n’hésite pas à organiser des Ateliers/Animations gratuits et ouverts à tous autour de thèmes liés à cet endroit magique. Cette fois, l’animation est partagée avec Ondine Tertrait, éco-animatrice à l’Association Espaces.

Nous avons appris des tas de façons à consommer les fleurs telles que la cramaillote ou miel de pissenlit en utilisant 400 fleurs de Pissenlit pour 1kg de sucre. Il y a également la soupe de Plantain ou l'utilisation de l'Eschscholtzia avec de la Mélisse et de la Camomille de Matricaire pour en faire une tisane calmante.

Et puis Ondine nous donne quelques trucs pour bien cultiver nos tomates avec en premier lieu bien préparer le terrain en couchant un lit d'orties (récupérés près de la forteresse du Mont-Valérien) recouvert de terreau dans lequel vous plantez vos semis de tomates. Les orties vont apporter l'azote nécessaire à la croissance des plants de tomates. Bien arroser jusqu'à l'apparition des premiers fruits où il faudra réduire l'arrosage afin que les tomates ne se gorgent pas trop d'eau et perdent de leurs saveurs tant attendus. Enfin des Œillet d'Inde placés entre les tomates permettront éventuellement l'attaque de certains mollusques.

Merci à Sylvie pour ce bel après-midi.

Résidence des "Très Bourgeois": provenant d'un ancien lieu-dit, écrit autrefois le Triou Bourgeois, le Trou Bourgeois. Peut-être entrée de carrière ou excavation dans la propriété d'un sieur Bourgeois.

Fleurs salades 

Fleurs légumes 

Fleurs épices 

Fleurs fruits 

 Bourrache : les fleurs ont une belle teinte bleue et un goût de concombre. Doit être consommée en petite quantité car elle dispose d’une forte teneur en alcaloïdes.  Courge/courgette : délicieuse en beignets. Il n’y a pas d'impact sur la récolte de courgettes car il s'agit ici des fleurs mâles qui ne donnent jamais de fruits  Achillée millefeuille : l'arôme camphrée et amer, proche de la camomille  Coquelicot : seul les pétales sont comestibles. Ils ont une saveur florale, sucrée et légèrement doucereuse.Ils ont un petit arrière goût de noisette.
 Campanule : bel atout de décoration pour vos plats et son goût rappelle celui du petit pois ! On peut donc l’accorder avec beaucoup de plats.  Dahlia : légume ancien oublié au profit de sa fleur. Ces racines tubéreuses cuites à l’eau ont un goût proche de l’artichaut.  Camomille : saveur douce et légèrement amer, est souvent utilisée dans le thé  Lila : saveur âcre, florale et citronnée. Se consomment aussi en beignet
Capucine : boutons confits dans du vinaigre, remplacent les câpres. Excellent pour relever une salade ou des poissons d’eau douce. Giroflée : goût très parfumé. On la consomme en salade ou confite.
Ciboulette/ail/poireaux/ ail des ours : Les saveurs vont du poireau délicat à l’ail robuste. Chaque partie de ces plantes est comestible.
Millepertuis : est une fleur utilisée dans la fameuse Chartreuse. Elle présente un goût assez similaire au thé noir, et fonctionne très bien en infusion ou pour aromatiser des desserts.
Bégonia : les fleurs, croquantes et acidulées, presque vinaigré (un peu comme l'oseille), ce qui est très rafraîchissant, accompagnent salade de fruit, fromage blanc et légumes crus. On peut aussi les confire ou les servir en garniture. Les pétales peuvent être préparés en beignets, revenus au beurre ou simplement servis frais avec de la mayonnaise. Les graines (en garniture) et ses feuilles sont comestibles en salade ou confites. Hémérocalle : les jeunes pousses se dégustent crues ou cuites dès le printemps. Les tubercules se consomment comme d'autres tubercules plus classiques (pomme de terre, etc...). Les fleurs et les boutons floraux sont utilisés crus ou cuits dans une salade, un sandwich, une omelette, etc... Lavande : Sucrées, épicées et parfumées, les fleurs sont un excellent ajout à des plats aussi bien salés que sucrés Moutarde : les fleurs sont délicieuses en beignets, confites, en sirop ou dans des gâteaux
Attention ne pas en consommer si irritation des voies digestives ou urinaires
Œillet des poètes : les pétales sont sucrés, prélevés loin de la base. Les fleurs ont le même goût que leur arôme sucré et parfumé, astringent et proche du clou de girofle Muscari à toupet : les bulbes sont comestibles après cuisson. Ébouillantés dans de l’eau vinaigrée, ces petits «oignons sauvages» sont salés, poivrés et mis en bocal dans de l'huile d'olive Monarde : goût sucré, feuille comestibles. Utilisé en salade, thé et limonade Reine des prés : goût d’amande flagrant et surprenant qui accompagne parfaitement les desserts, à base d’abricot notamment.
Pensée sauvage : adorables et délicieuses, les fleurs ont une subtile saveur de menthe bien adaptée pour les salades, les salades de fruits et les boissons Primevère : elle agrémentera vos gratins par son doux goût de miel, mais se dépigmente à la cuisson. Muflier : un goût légèrement amer qu'il convient de marier, comme ici, avec des saveurs typées. Vous pouvez en parsemer vos salades, en jouer pour la déco mangeable de vos charcuteries. Pommier/prunier : fleurs légèrement parfumées, goût léger de nectar de fleur
Pissenlit : les pétales se consomment en salade, les fleurs et les boutons confits, en sirop ou gelée. Souci : saveurs poivrées, piquantes et épicées. Cuit, il accompagne les risottos et les omelettes. On utilise ses pétales. Romarin/Thym : version plus douce de la plante; utilisé agréablement comme garniture sur les plats qui intègrent du romarin ou du thym Rose : arômes musqués, Retirez la base blanche et amère et les pétales restants ont une saveur parfaite et très parfumée. Saveur plus prononcée dans les variétés plus sombres.
Pivoine : les pétales ajoutés aux salades, en petites lanières, pour une touche de couleur. Se consomme en confiture, en gelée ou dans une pâte à beignet. La fleur entière peut aussi se déguster cuite à la vapeur et consommée comme un légume. Tournesol : les pétales peuvent être consommés, et le bourgeon peut être cuit à la vapeur comme un artichaut Sauge : comme la plante, la saveur de miel en plus. Ne pas mettre en contact du fer Sureau : les fleurs sont souvent dégustées en sirop ou en beignet. Les fruits sont consommés cuit (car très laxatifs crus) en gelée ou confiture.
    Tagète (oeillet d'Inde) : aux accents d'agrumes, de pin et de curry. S’associe avec une volaille ou dans la préparation d’un gravlax Violette : accompagnant de nombreux desserts, elle s'utilise souvent confite. Son arôme intense sature nos papilles, et semble disparaître pour revenir quelques minutes plus tard
Tags:
© 2020 Liberté Mont-Valérien. Designed by K

 

Login Form